Un de nos poisons quotidien : l’Aspartame

300 additifs alimentaires sont actuellement autorisé en Europe. Parmi eux l’aspartame, un édulcorant de synthése que l’on retrouve dans au moins 6 000 produits de consommation courante, comme les boissons gazeuses, les produits dit "sans sucre", les sucrettes toutes marques confondus, les chewing-gum… mais aussi les médicaments. Son nom de code E 951

Aspartame faux sucre vrai scandale

Je n’en croyais pas mes yeux en tombant sur un article hallucinant paru dans le quotidien du 1 mars 2011, distribué gratuitement dans le métro parisien et un peu partout en France : le "20 minutes". Le titre de l’article : L’aspartame jugé inoffensif

Ils ne doutent vraiment de rien ! Ou alors peut-être pensent-ils qu’il y a suffisamment d’idiots, d’innocents et d’ignares en ce monde capables d’avaler encore leurs manipulations infernales ? Mais peut-être, après tout, que les dégâts occasionnés par ce puissant neurotoxique qu’est l’aspartame ont déjà réduit en bouillie la cervelle de nos concitoyens pour qu’ils ne réagissent pas face au ridicule de cet article ?
Ne sachant que répondre à ces questions, je me dois de faire une piqure de rappel sur les DANGERS de ce violent poison qui a été mis volontairement et consciemment en libre circulation dans les boissons et produits alimentaires les plus convoités, surtout par un très jeune public.

Il y en a partout !!!

Aspartame : il y en a partoutMais qu’est ce que l’aspartame ? Pour la plupart des gens, c’est tout simplement un édulcorant de synthèse pour remplacer le sucre, que des millions de femmes en surpoids et de diabétiques utilisent dans le monde entier sous forme de poudre ou de sucrettes. Est-ce bien utile de vous citer les marques ?

Seulement voilà : il n’y en a pas que dans ses fameuses sucrettes ! L’aspartame est aussi présent dans 6 000 produits alimentaires ou pharmaceutiques, dans 90 pays au monde et ce depuis plus de 25 ans…
Des millions de Français en consomment tous les jours (adultes et enfants confondus). Au total, il y aurait au moins 250 millions de personnes dans le monde qui consommeraient chaque jour des produits à l’aspartame ! Et cet édulcorant rapporterait aux industriels mondiaux plus d’un milliard de dollars par an !

 

L’aspartame, le tueur silencieux

Quelques propos de Laurie Moser (Centre ressource du Cancer pour les femmes) qui a passé plusieurs jours lors de la Conférence Mondiale sur l’Environnement, à donner des conférences sur l’Aspartame.

"…l’aspartame est un édulcorant synthétique modifié génétiquement et composé de deux acides aminés (composants des protéines), la phénylalanine et l’acide aspartique.
Son pouvoir sucrant est 200 fois plus élevé que celui du sucrose. Pourtant, le cheminement de l’aspartame laisse plutôt un goût amer dans la bouche.
Il a même des allures de conspiration, puisque le Pentagone a déjà nommé l’aspartame dans un inventaire d’armes chimiques !

Aspartame arme chimique

En fait, tant G.D. Searle, la compagnie de produits chimiques et pharmaceutiques, que Monsanto, maintenant propriétaire et fabricant d’aspartame, ont des liens tangibles avec la fabrication d’armes chimiques…

Aspartame DangerQuand la température de l’aspartame dépasse les (30°C), l’alcool méthylique ou esprit-des-bois contenu dans l’aspartame se transforme en formaldéhyde puis en acide formique qui, à son tour, cause l’acidose métabolique (l’acide formique est le poison administré par les piqures de fourmis rouges).
L’intoxication au méthanol reproduit les symptômes de la sclérose en plaques, de là, des erreurs de diagnostic parmi les diagnostics de sclérose en plaques.
La sclérose en plaques n’est pas mortelle, l’intoxication au méthanol l’est. Pour le cas du Lupus systémique, ce que nous observons c’est qu’il s’est presque autant répandu que la sclérose en plaques, particulièrement chez les consommateurs de Coca-cola light (Diet Coke) et de Pepsi light (Diet Pepsi)

Sclérose en plaqueLors d’une visite dans un hôpital, une infirmière affirma que chez six de ses amis, qui sont tous de grands buveurs de coca-cola light, on avait diagnostiqué la sclérose en plaques. Cela dépasse la coïncidence.

Le problème est là, il y a eu des séances au Congrès, au début, quand l’aspartame fut introduit dans 100 produits différents comme substance sucrante. Depuis cette séance initiale, il y en a eu deux autres mais elles n’ont servi à rien.
Rien n’a été fait, les lobbies de l’industrie pharmaceutique et chimique ont le bras très long.

Maintenant il existe plus de 5000 produits contenant cette substance chimique (…).
A l’époque de cette première audience, plusieurs personnes perdaient la vue. Le méthanol contenu dans l’aspartame se transforme en formaldéhyde dans la rétine de l’oeil. Le formaldéhyde est classifié dans le même groupe de drogues que le cyanure et l’arsenic, poisons mortels !

Malheureusement il met plus de temps à vraiment tuer, mais il tue des gens et cause toutes sortes de troubles neurologiques. L’aspartame modifie la chimie du cerveau elle cause de sévères crises. Ce produit modifie le taux de dopamine dans le cerveau.

Imaginez l’effet de cette drogue chez des patients atteints de la maladie de Parkinson. Cette drogue cause aussi des dommages au niveau des naissances. Il n’y a absolument aucune raison de consommer ce produit. Ce n’est pas un produit diététique !

Il y a 92 symptômes prouvés de l’aspartame passant par le coma et allant jusqu’à la mort. La majeure partie d’entre eux sont d’ordre neurologique, car l’aspartame détruit le système nerveux".

extrait tirés de diverses page source, notamment dans ces vidéos :

L’aspartame, le tueur silencieux. Document crée par Laurie Moser

 

Dépliant d’information sur l’aspartame

Dr Betty Martini

Extraits tirés de cette page : Dépliant d’information sur l’aspartame

MISSION POSSIBLE INTERNATIONALE
Betty Martini, Fondatrice
9270 River Club Parkway
Duluth, Georgia 30097, USA
(770) 242-2599

LA JOURNÉE «FAITES LA DIFFÉRENCE», Le 23 octobre – chaque année.

Commandité par le USA Weekend Magazine et la Fondation Points of Light, ce dépliant de l’organisme Mission Possible Internationale vise à SAUVER LES ENFANTS, et s’adresse aux écoles, aux associations de parents et professeurs, aux conseils scolaires, aux obstétriciens, gynécologues, pédiatres, cliniques de fertilité, aux hôpitaux et aux personnes célèbres.
Mission Possible International est une association fondée par le Dr Betty Martini dont le siège se trouve à Atlanta, aux Etats-Unis. Depuis 1993, Betty Martini œuvre sans relâche à alerter l’opinion des dangers de l’aspartame. Infos et témoignages : http://www.dorway.com, rubrique Mission Possible. </MISSION-POSSIBLE-USA@ALTAVISTA.NET>

Voici quelques extraits de ce que l’on peut lire sur ce dépliant d’information sur l’aspartame :

Aspartame approuvé par la FDA en 1974L’aspartame a été inventé par la compagnie G. D. Searle (acquise par Monsanto en 1985).

Durant plus de 16 ans, la FDA (Food and Drug Administration : autorité sanitaire des Etats-Unis qui autorise la mise sur le marché) ) a refusé de l’approuver jusqu’à ce que le Commissaire Arthur Hull Hayes décide en 1981 de rejeter les conclusions de son propre conseil consultatif et de l’approuver en dépit des protestations de l’American Soft Drink Association.

Les résultats des tests soumis par Searle étaient si épouvantables que, pour la première fois de son histoire, la FDA a dû demander au ministère américain de la justice de poursuivre un fabriquant pour fraude. Les avocats de la poursuite, Sam Skinner et William Conlon, furent alors embauchés par les avocats de la défense et la cause se termina une fois la période de prescription écoulée. Lorsque le Parrain embauche les avocats représentant le ministère de la justice, ne vous attendez surtout pas à ce qu’il y ait une condamnation !

La toxicité de l’aspartame a été établie par plusieurs des médecins les plus réputés au monde !

Consultez le site anglophone http://www.dorway.com pour accéder à des centaines de pages de preuves, à la liste des plaintes reçues par la FDA, à ce qu’en disent les médecins, et à des liens vers plus de 200 sites Web, un groupe de soutien et des listes de textes publiés sur le sujet par des experts médicaux. 

Si votre médecin n’est au courant de rien de tout cela, c’est une honte car il risque alors d’établir un diagnostic erroné pour nombre de ses patients présentant des symptômes de fatigue, maux de tête, douleurs articulaires, perte de mémoires, détérioration de la vue, et d’apoplexie du fait que les «autorités» médicales ne lui ont sans doute jamais communiqué toute l’information pertinente à ce sujet. Faites-lui part de ce que vous savez et demandez-lui de se brancher sur Internet pour y trouver la confirmation de vos dires.

Dr. Ralph S.WaltonLe Dr Ralph Walton, après ses recherches à Medline, a déclaré à l’émission «60 Minutes» que toutes les études financées par l’industrie ont démontré l’inocuité de l’aspartame, alors que près de 100% des études indépendantes ont démontré qu’il y a des problèmes.
Monsanto ne veut définitivement pas que des études se fassent sans qu’ils en aient le contrôle.

Quand le Dr Walton a fait une étude, ils ont refusé de lui vendre de l’aspartame. Puis, après qu’un homme ait souffert d’un détachement de la rétine, qu’un autre ait eu des saignements aux yeux, et que d’autres se soient plaints d’être empoisonnés, l’institution a stoppé la recherche.

Est-ce que Monsanto savait ce qui se produisait ? L’aspartame modifie les menstruations et peut provoquer l’infertilité. Plusieurs femmes croient qu’elles ne peuvent pas avoir d’enfants et affluent dans les cliniques de fertilité tout en buvant régulièrement des breuvages «diète», ce pourquoi même elles sont là !

Par ailleurs, le Dr Louis Elsas, professeur en pédiatrie et génétique à l’université Emory, dans son témoignage devant le Congrès américain le 3 novembre 1987 a déclaré que «l’aspartame est, en fait, une neurotoxine et un tératogène (déclencheur de malformations congénitales) bien connu qui, à des doses non-définies, peut provoquer des effets défavorables, voire irréversibles, dans le développement du cerveau de l’enfant ou du foetus.»

Il dit également : «Je suis particulièrement outré face à ce type de publicité que nous voyons aujourd’hui et qui fait la promotion d’une neurotoxine auprès des enfants.» Monsanto annonce le poison avec l’image d’une femme enceinte qui tricote !

Oui, ils savent !

Ils ont financé l’étude du Dr Diana Dow-Edwards sur l’aspartame et les malformations congénitales.

Lorsque les résultats s’avérèrent désastreux, ils retirèrent leur financement, et le Dr Dow-Edwards a dû payer elle-même les frais de cette étude. Par la suite, ni la FDA, ni Monsanto n’ont reconnu cette étude. Ce fiasco a confirmé au monde le credo de Monsanto : «Si la recherche ne dit pas que c’est sans danger, nous ne financerons pas ni n’accepterons l’étude.»

 

Une étude récente (Trocho) a démontré que la formaldéhyde s’accumule dans les cellules et endommage l’ADN avec un niveau toxique d’environ 50% au niveau du foie, ainsi que des quantités substantielles dans les reins, les tissus adipeux, la rétine et le cerveau.
Dans un document écrit sur l’aspartame et le foie, le Dr Sandra Cabot, de Mission Possible en Australie (auteure de livres sur le foie) se demande pourquoi quelqu’un voudrait-il consommer de l’aspartame ? – en ajoutant : «Je n’en mettrais certainement pas dans mon corps, parce que je ne suis pas prête pour l’embaumement».
Et c’est ce que l’aspartame est : une “trousse” d’auto-embaumement ! À la lumière des études citées précédemment, le Dr Blaylock dit que quiconque ingère sciemment de l’aspartame doit forcément avoir des tendances suicidaires !
Enfin, le Dr James Bowen, qui souffre du syndrome de Lou Gehrigs engendré par l’utilisation de l’aspartame, a déclaré à la FDA, il y a plusieurs années, que «l’aspartame empoisonne l’ensemble de la population américaine, ainsi que celle de plus de 70 autres pays à travers le monde»; il a ajouté : «Toute utilisation connue de l’aspartame doit susciter des questions car celle-ci est manifestement dangereuse pour la consommation humaine.»

Notre poison quotidien de Marie-Monique ROBIN

Vous croyez toujours que l’aspartame est inoffensif ?

Alors écoutez cet extrait de l’excellent reportage de Marie-Monique ROBIN "Notre poison quotidien".

Notre poison quotidien Marie-Monique Robin

Record d'audience pour Notre poison quotidien

Elle nous dit :

Dans cette enquête de deux ans, je me suis attachée à comprendre comment fonctionne la règlementation des poisons chimiques qui contaminent nos aliments: pesticides, additifs et emballages alimentaires.

Je dis bien "poisons" et "contaminent", car si ces substances ne présentaient pas de "risques" pour la santé humaine, nous n’aurions pas besoin de règlementer leur usage.

D’ailleurs, depuis que ces produits ont envahi la chaîne alimentaire il y a un demi siècle, les pays dits "développés" ont créé des agences, dont la mission est d’"évaluer le risque" et d’émettre des recommandations aux "gestionnaires du risque" que sont les politiques et les autorités publiques.

Les agences de réglementation sont notamment chargées de fixer la Dose Journalière Acceptable (encore appelée "Dose Journalière Admissible", mais je préfère utiliser le terme utilisé par son inventeur, René Truhaut)) – la DJAqui désigne la dose de poison que nous sommes censés pouvoir ingérer quotidiennement sans tomber malades.

 

*

L’Aspartame – Notre poison quotidien de Marie-Monique Robin (extrait 5mn16)

*

L’Aspartame – Notre poison quotidien de Marie-Monique Robin (le Film 2h15)

Si toutefois ces vidéos venaient à disparaitre : le site d’Arte où l’on peut retrouver ce documentaire

Une page consacrée aux travaux de Marie-Monique Robin

Publicités