Vaccins : Arme & Profit

« S’il n’y avait que de vrais malade à soigner, la médecine serait économiquement en situation difficile.

Il faut donc convaincre l’ensemble de la population, qu’elle est potentiellement malade,

et vendre des médicaments à ceux qui n’en ont pas besoin »

Professeur Didier SICARD, chef de service à l’hôpital Cochin et président du comité National d’éthique

*

« La bonne santé porte préjudice à la rentabilité du capital, tout sera donc fait pour s’en débarrasser »

cité dans le journal de l’écologiste à l’automne 2000

vaccination

 »Les autorités médicales ne cessent de mentir.

La vaccination a été un désastre pour le système immunitaire.

Cela cause actuellement une multitude de maladies.

Nous sommes en train de changer notre code génétique par la vaccination….

Dans cent ans d’ici nous saurons que le plus grand crime contre l’humanité fut la vaccination. »

Dr.Guylaine Lanctôt

VACCINATION : Erreur médicale du siècle ! par le Dr. Louis de Brouwer, M.D.

Vaccination erreur médicale du siècleLes fabricants de vaccins, secondés par le corps médical qui a accepté le principe vaccinal sans discussion ou réserve, ont accompli un tour de force dans le domaine de la désinformation et du mensonge.

Un fait sans précédent dans l’histoire de l’humanité : faire croire à l’efficacité et à I ‘innocuité de ce principe inventé par Jenner et repris a son compte par Pasteur, alors qu’il ne repose sur aucune base scientifique sérieuse.

L’immunologie moderne démontre au contraire que l’acte vaccinal constitue une grave atteinte à l’intégrité du système immunitaire des personnes vaccinées, faisant de celles-ci de véritables réservoirs à virus.

Des virus et rétrovirus devenus muets au cours de l’évolution, se trouvent a l’état latent dans tous les organismes animaux et humains, ayant perdu une partie de leur capital génétique ou enzymatique. L’introduction dans l’organisme (par le principe vaccinal), de virus vivants, ou atténués, peut lui permettre de reconstituer ce capital et donc d’acquérir une nouvelle virulence ou de créer de toutes pièces un virus ou un rétrovirus hybride.

On nomme cela une recombinaison génétique.

(Le HIV est certainement le fruit de semblable recombinaison.)

Les accidents provoqués par les vaccins sont innombrables et passés sous silence.

PasteurOn sait aujourd’hui, 100 ans après son décès, que Pasteur fut un génie de la tricherie, du plagiat, du truquage des statistiques, du trafic d’influence, de la publicité bien orchestrée, et que, assoiffé d’honneurs et d’argent, ses différentes expérimentations vaccinales étaient truquées, selon l’aveu même de ses collaborateurs.

Cet ouvrage rétablit la vérité à propos du personnage, démontre, par l’étude des principales vaccinations, leur inutilité et leurs dangers. Enfin, le lecteur apprendra comment et pourquoi existe une collusion pharmaco-médico-politique qui le désinforme et prône les vaccinations pour des raisons de profit. II apprendra pourquoi l’acte vaccinal est devenu une sorte d’acte de foi en une religion dont le dogme est faux et dont les grands prêtres sont les fabricants de vaccins et le corps médical.

 

VACCIN, mais alors on nous aurait menti ?

Ils sont inefficaces, nous rendent malades, détruisent notre immunité naturelle, mais… ils sont obligatoires

Jean-Pierre JOSEPH

Cet ouvrage se contente de rassembler des dizaines de citations scientifiques et professionnels de la santé. Aucun d’entre eux ne faisant partie de la moindre secte, ce livre ne contient donc, ni procédé hypnotique, ni virus décérébrant.

Il peut être lu sans crainte…

Aucun de ces ouvrages, largement diffusés tant en France qu’à l’étranger, n’a fait l’objet du moindre procès, ni même du moindre démenti.

livres vérités vaccinationsCes informations sont extraites de nombreux articles de presse et des ouvrages suivantes :

La mafia médicale, (Dr G. LANCTOT), Ed. Voici la clé,

– La dictature médico-scientifique, (Sylvie SIMON), Ed. Filipacchi,

Vaccination erreur médicale du siècle, (Dr L. De BROUWER), Ed. Louise Courteau,

Danse avec le diable (G. SCHWAB), Ed. Courrier du livre,

Dossiers sur le gouvernement mondial, (A. MEUROIS-GIVAUDAN), Ed. Amrita,

La guerre des virus, (L. HOROWITZ), Ed. Félix,

Au cœur du vivant, (J. BOUSQUET), Ed. Saint Michel,

Le malade déchaîné, (R. BICKEL), auto édité,

Les chemins de la souveraineté individuelle, (R. BICKEL), auto édité,

Vaccinations : l’Overdose, (Sylvie SIMON), Ed. Déjà,

Tétanos, le mirage de la vaccination, (F. JOET), Ed. Alis,

Pour en Finir avec Pasteur, (Dr Eric ANCELET), Ed. Marco Pietteur,

La santé confisquée, (Mirko et Monique BELJANSKI), Ed. Compagnie,

La lumière médicale, (Dr Norbert BENSAÏD), Ed. le Seuil,

Mon enfant et les vaccins, (Dr F. BERTHOUD), Ed. Soleil,

On peut tuer ton enfant, (Dr P. CHAVANON), Ed. Médicis,

Vaccination, Social Violence ans Criminality, North Atlantic Books, Berkley 1990,

A shot in the dark, (Dr HARRIS et B Loe FISHER), Avery Publishing group, 1991,

Le cas Pasteur (Archives Internationales Claude BERNARD), Ed. La Vieille Taupe, 1989,

L’intoxication vaccinales, (F. DELARUE), Ed. Le Seuil, 1977,

La rançon des vaccinations, (Simone DELARUE), Ed. LNPLV, Ed 1988,

Live viral vaccine, biological pollution, (Pr R DELONG), Cartlon Press Corp, New Yorl, 1996,

 

L’intox, quelques vérités sur vos médicaments, (Dr Bruno DONATINI), Ed. MIF,

Adverse effects of Pertussis and Rubella vaccines, Washington DC National Academy Press, 1991,

Des lobbies contre la santé, (Roger LENGLET), Ed. Syros,

La médecine retrouvée, (Dr ELMIGER), Ed. Léa,

Vaccinations : prévention ou agression ?, (M. Th. QUENTIN), Ed. Vivez Soleil,

Des enfants sains même sans médecin, (Dr R. MENDELSOHN), Ed. Soleil 1987,

Immunisation, Theory versus reality, New Atlantean Press, 1996,

– La poliomyélite, quel vaccin ? quel risque ?, (Dr Jean PILETTE), Ed. de l’Aronde, 1997,

LA catastrophe des vaccins obligatoires, (Pr TOSSOT), Ed. de l’Ouest, 1950,

Les dessous des vaccinations, (Dr SCOHY), Ed. Cheminements,

Tuberculose et vaccin B.C.G., (Pr GRIGORAKI),

Le tabou des vaccinations. Danger des vaccins, thérapies naturelles de prévention des maladies infectieuses, (Miller Schär MANZOLI),

Déjà vacciné ? Comment s’en sortit ?, (Dr A. BANOIS – Sylvie SIMON),

Vaccinations : le droit de choisir, (Dr F. CHOFFAT), Ed. Jouvence,

12 balles pour un veto, (Dr QUIQUANDON), Ed. Agriculture et Vie, 1978,

Les radis de la colère, (J.-P. JOSEPH, Avocat à Grenoble), Ed. Louise Courteau,

Vaccinations, les vérités indésirables, (Pr GEORGET), Ed. DANGLES, préface du Pr CORNILLOT, Doyen de la Faculté de Médecine de Bobigny,

Nous te protègerons, (Dr Jean PILETTE), Ed. Daxhelt,

La faillite du B.C.G., (Dr Marcel FERRU, Pr honoraire de clinique médicale infantile), Ed. Princeps,

La Santé Publique en otage, (Eric GIACOMETTI), Ed. Albin Michel,

Vaccin Hépatite B : Les coulisses d’un scandale, (Sylvie SIMON et Dr Marc VERCOUTERE), Ed. Marco Pietteur.

Bickel-mouton pasteurEn outre, tous les ans, des centaines de médecins, adressent des pétitions au Ministère de la Santé, afin que cesse ce qu’ils considèrent être un véritable empoisonnement collectif n’ayant pour but que le profit, et surtout pas la SANTE… PUBLIQUE.

Ces médecins dénoncent le fait que la quasi-totalité de leurs confrères est dans l’ignorance totale de ces informations, car l’information médicale en France passe entièrement par les laboratoires pharmaceutiques.

Ces médecins indiquent également qu’une vaccination n’est pas un acte banal, et qu’un certain nombre de précautions sont, de toutes manières, obligatoires (voir arrêté du 28 février 1952).

Il faut en effet, préalablement à tout acte vaccinale, que le sujet fasse l’objet d’un bilan clinique et biologique à savoir :

a) Iconogramme complet, dosage de l’urée

b) Lipidogramme

c) Bilan endocrinien

d) Titrage de tous les anticorps spécifiques aux vaccinations éventuelles déjà subies

e) Test de dépistage du Sida et des différentes hépatites

f) Electrophorèse et immunophorèse des protéines sériques, de manière à avoir une image globale des capacités ou incapacités éventuelle de l’organisme à fabriquer les anticorps

g) Bilan radiologique :

*- Radiographie panoramique dentaire, ceci dès qu’il y a au moins une dent dévitalisée.

*- Radiographie pulmonaire, pour éliminer toute image de tuberculose pulmonaire.

Or, jamais un seul de ces tests n’est proposé aux enfants,

ce qui procède d’une négligence criminelle.

Bickel-survivant oublié des vaccinationsNous ne pouvons donc plus nous contenter aujourd’hui de nous retrancher derrière des obligations de réserve, faute de quoi nous serions obligés de constater que le procès PAPON n’a servi à rien. (Rappelons-nous Maurice PAPON, à qui la Cour d’Assises de Bordeaux a reproché d’avoir, en sa qualité de Préfet de Police pendant l’occupation allemande, fait déporter des centaines de juifs, et qui, pour sa défense, a dit qu’il n’avait fait qu’appliquer la Loi…).

« L’une des nouvelles religions en France est le vaccin : en effet, bien que les Français soient réputés cartésiens, et bien que tous les pays voisins aient progressivement abandonnée l’obligation vaccinale, quiconque en France, se contente simplement de s’interroger sur l’efficacité des vaccins, déclenche des hurlements hystériques.

Il s’agit donc bien d’une religion, dans laquelle des milliers de personnes qui se prétendent intellectuelles, ou même scientifiques, défendent des « vérités » qu’elles n’ont jamais vérifiées elle-mêmes.

Les vaccins contiennent de l’hydroxyde d’aluminium à des doses 30 fois supérieurs au seuil toxique,

du sérum de veau, des cellules cancérisée, et des dérivés du mercure.

Bickel-vaccins profitsIls sont responsables de milliers de maladies neurologiques graves, sclérose en plaques, encéphalites, morts subites du nourrisson… Le personnel des hôpitaux, les rares fois où il fait la relation de cause à effet entre le vaccin et la maladie, aurait la consigne de ne rien dire aux familles.

La France est un des plus gros pays producteurs de vaccins du monde !

11 pays en Europe ont abandonné l’obligation vaccinale. En France, on ne connaît même pas cette information. Comme par hasard chez nous, le vaccin est une religion (ensemble de «vérités» que, par définition, l’on s’interdit de vérifier).

François Mitterrand n’a-t-il pas dit : « La santé des Français est une marchandise qui se vend… ».

« Une population malade rapporte plus d’argent au système dit, de santé publique,

 qu’une population en bonne santé »

Quelques déclarations de scientifiques ou quelques articles de presse sur les effets des vaccins en réponse aux questions suivantes :

Les vaccins sont-ils dangereux ?

Dr ODENT, Guide des vaccinations, Direction Générale de la santé

« Fréquence de toutes maladies, particulièrement otites et crises d’asthme chez les enfants vaccinés…Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé…»

Sylvie Simon - Ce que l'on nous cache sur les vaccinsSylvie SIMON, La Dictature Médico-scientijique, p. 184 :

« La propagande abusive pour la vaccination contre l’hépatite B a commencé dès le mois de juillet 1994. Après avoir conclu un marché avec Smith Kline pour le vaccin Engerix, Philippe DOUSTE-BLAZY, alors Ministre de la santé, a envoyé une circulaire aux recteurs d’Académie pour demander d’inscrire la vaccination des élèves de 6e et de 4e parmi les priorités pour l’année 1994-1995… »

Michel GEORGET, agrégé de biologie, Professeur honoraire des classes préparatoires aux grandes Écoles biologiques:

« Quand on sait que l’immunité accordée au vaccin est de courte durée et que l’hépatite B se transmet essentiellement par les relations sexuelles et la toxicomanie intraveineuse, on imagine le bénéfice que les bambins vont retirer d’une telle opération…

Les vaccinations de masse se font dans un contexte d’incertitude : des procédés de fabrication qui ne peuvent garantir des produits totalement purs, des individus tous différents, dont les capacités de défense ne sont jamais testées avant, ni vérifiées après la vaccination. Dans ces conditions, n’est-il pas urgent de réfléchir aux conséquences à long terme des vaccinations ? »

Dr Alain SCOHY :

« L’accumulation des vaccins de toute nature tous azimuts sans le moindre intérêt thérapeutique, curatif ou préventif, épuise et affole le système immunitaire, ce qui est la base indispensable à l’installation de la maladie Sida. Le nouveau vaccin contre l’hépatite B risque fort d’être la goutte d’eau qui fera déborder le vase… » «… Le vaccin contre l’hépatite B présente de réels dangers pour ceux qui le recevront…»

« En plus de ce risque de contamination, soit par des prions (les cellules sont nourries avec du sérum de veau), soit par des virus inconnus à ce jour, ce vaccin inocule de façon absolument certaine des substances éventuellement cancérigènes, et des résidus d’outils de manipulations génétiques qui pourraient bien être à l’origine de cas de tératogenèse. Par ailleurs ces vaccins sont à l’étude : on ne pourra en mesurer l’éventuelle efficacité comme la nocivité que dans 15 ou 20 ans, d’après leurs promoteurs, ce qui fait que toutes les personnes inoculées sont en fait, à leur insu, des cobayes ! » « Tout ceci pour éviter une maladie complètement hypothétique qui a tendance à régresser spontanément dans nos pays, et qui guérit, sans traitement, dans 9 cas sur 10…»

En 1995, en pleine campagne de vaccination hystérique contre l’hépatite B,

les gendarmes avaient interdiction de se vacciner… étonnant non ?

Mais alors, si les vaccins sont inefficaces et dangereux, pourquoi nous le cache-t-on et, pourquoi continue-t-on ?

Dr SCOHY :

« Les campagnes publicitaires en faveur des vaccins représentent un endoctrinement type lavage de cerveau…

On utilise tout d’abord la désinformation, avec trucage des chiffres statistiques et amalgame savant de l’effet protecteur du vaccin avec d’autres affections et une annonce de possibilité de contagion totalement fantaisiste. Ensuite on sème la terreur, pour faire croire à l’ensemble de la population que telle maladie est effroyable, mettant au même rang de gravité une banale rougeole et une poliomyélite paralysante. Ensuite on procède à la banalisation de l’acte vaccinal…»

Financement pour le développement du Virus du SIDA :

« …La mise en pratique du programme et des laboratoires devait être complétée pour 1974-1975, et le Virus prêt entre 1974 et 1979. L’O.M.S. commença à injecter le SIDA lié au vaccin contre la variole à plus de 100 millions d’Africains en 1977. Plus de 2.000 jeunes blancs mâles homosexuels (opération « cheval de Troie ») reçurent une injection avec le vaccin (trafiqué) de l’hépatite B en 1978…Le développement du virus avait apparemment deux buts : le premier en tant qu’arme politique et ethnique devant être utilisée contre les noirs, et le second pour réduire le taux de population… »

Ouvrons une parenthèse au sujet de cette ARME VACCINALE qui sert,

entre autre, à réduire le taux de la population,  avec quelques citations d’hommes politiques….

suivie de la déclaration du  Dr. Horowitz (en vidéo).

*

Robert MAC NAMARA,

Ancien secrétaire d’État américain, J’ai tout compris, (N° 2, février 1987) :

« Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations.

Réduire le taux de natalité s’est avéré impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux de mortalité.

Comment ? Par des moyens naturels, la famine et la maladie…»

Dr. Henry Kissinger

“La dépopulation devrait être la plus haute priorité de la politique étrangère envers le tiers monde, parce que l’économie américaine aura

besoin de quantités considérables et toujours croissantes de minerais provenant de l’étranger, en particulier des pays les moins avancés”

Oliver Wendell Holmes

« Le principe qui soutient la vaccination obligatoire est suffisamment large pour comprendre la ligature des trompes de Fallope. »

Dr. Henry Kissinger

« La population mondiale doit être réduite de 50% »

Dr. Eric Pianka

de l’Université du Texas, écologiste et spécialiste de l’évolution du lézard, a indiqué les solutions pour réduire la population mondiale lors d’une conférence sur le contrôle de la population.

« La guerre et la famine ne seraient pas suffisantes. Au lieu de cela, les maladies sont le moyen plus efficace et le plus rapide pour décimer les milliards qui doivent mourir bientôt si nous voulons que le problème de la crise de population soit résolu. Le SIDA n’est pas un tueur efficace, car il est trop lent. Mon candidat favori pour l’élimination de 90 pour cent de la population mondiale est le virus Ebola disséminé par voie aérienne (Ebola Reston), parce qu’il est à la fois extrêmement meurtrier et tue en quelques jours, au lieu de quelques années. « Nous avons pu obtenir des maladies disséminées par voie aérienne avec un taux de 90 pour cent de mortalité chez l’homme. Pensez-y. Vous savez, la grippe aviaire est aussi géniale. Pour chaque survivant, il y aura neuf morts »

Le vaccin contre le tétanos est-il efficace ?

Dr F. JOET, tétanos : le mirage de la vaccination :

« … En 1959 EDSALL parlait déjà de l’échec du vaccin.

GOULON en 1972 a vu 10 sur 64 patients immunisés contracter le tétanos. Même chose chez BERGER en 1978 qui a noté diverses observations sur des patients bien vaccinés qui avaient malgré tout contracté le tétanos.

PASSEN et ANDERSEN en 1986 citent le cas d’un homme de 35 ans qui avait contracté le tétanos malgré un taux d’anticorps 16 fois supérieur au seuil considéré comme protecteur. Il avait reçu tous les rappels dans son enfance et tous les rappels réguliers jusqu’à 4 ans avant l’ accident.

CRONE et REDER en 1992 décrivent 3 patients qui ont contracté un tétanos grave malgré un titrage d’anticorps élevé. Un de ces patients est mort. 2 d’entre eux avaient été vaccinés un an avant de contracter la maladie. L’un avait été délibérément hypervacciné afin de produire commercialement des globulines antitétaniques…»

« … Très intéressante également cette constatation recueillie en Finlande: de 1969 à 1985, 106 cas de tétanos, ont été déclarés…66 % étaient vaccinés…

On constate que toutes les vaccinations, y compris la vaccination antitétanique sont susceptibles de provoquer des formes bâtardes de la maladie, avec des symptômes déroutants et un état pathologique de difficile description. Le vaccin a-t-il été la cause déclenchant ? Il est permis de le penser…»

Sylvie SIMON, Vaccination, l’Overdose :

« …En résumé, ce sont les pays où la vaccination est la moins pratiquée qui présentent le moins de cas de tétanos. Il se trouve que la France détient le record des cas de tétanos après le Portugal »

Dr Marc VERCOUTERE :

« …Fâcheuse coïncidence, dans ces 2 pays cette vaccination est obligatoire…»

Nous aurait-on caché quelque chose sur le tétanos ?

Dr F. JOET, Tétanos, le mirage de la vaccination :

« Le chlorure de magnésium (voir article sur le chlorure de magnésium) est certainement le produit qui guérit avec le plus de succès le tétanos, ainsi que d’autres maladies infectieuses comme la diphtérie, la poliomyélite…

« En 1932, le Dr NEVEU, élève du Pr DELBET, guérit une petite fille atteinte de diphtérie avec du chlorure de magnésium. Enthousiasmé par les succès obtenus sur d’autres malades atteints de diphtérie et de tétanos, le Dr NEVEU désira faire présenter un rapport à l’Académie de médecine. Le Pr DELBET lui même, membre de l’Académie de médecine tenta de présenter ce rapport devant cet auditoire. Il écrivit au Dr NEVEU « La publication de ma communication est définitivement refusée. Le Conseil de l’Académie a trouvé, après 6 mois de réflexion, l’argument suivant : En faisant connaître un nouveau traitement de la diphtérie et du tétanos, on empêcherait les vaccinations…»

«…L’Académie de Médecine a donc délibérément décidé d’étouffer un traitement qui aurait pu sauver des milliers de vies, mais qui aurait risqué de concurrencer une vaccination. (cela prouve quels puissants intérêts dictent à l’Académie sa conduite…) »

Le vaccin anti-polio est-il dangereux ?

SBickel-vaccins religionylvie SIMON, Vaccination l’Overdose, p. 115 :

« …Dès 1973 aux État-Unis, le Dr HEINONEN a effectué des recherches sur le taux de cancers des enfants dont les mères avaient été vaccinées contre la polio au cours de leur grossesse entre 1959 et 1965. Il a découvert que le taux de tumeurs cérébrales était 13 fois plus élevé chez les enfants nés de mères vaccinées que chez les autres…»

Science et Vie, décembre 1996 :

« Une équipe médicale du Baylor College à Houston a retrouvé le virus SV 40 dans les tissus de patients souffrant de tumeurs du cerveau et de mésothéliomes. Ce virus, reconnu cancérigène, a ainsi été injecté à 30 millions de personnes à travers le monde par le vaccin contre la polio…»

Vous et votre Santé, n°4 spécial vaccinations :

« … une enquête réalisée par l’O.M.S. et concernant 8 pays entre 1970 et 1974, révèle que sur 360 cas de polio à forme paralytique, 205 étaient indubitablement associés à la vaccination. « …Ceci constitue une réponse à ceux qui accusent les non vaccinés d’être des dangers pour la société puisque c’est l’inverse qui se produit, la contamination venant des vaccinés. Cette observation n’est d’ailleurs pas unique, elle est valable pour tous les vaccins à virus vivants…»

Dr Yves COUZIGOU :

« …Les vaccinés, loin de constituer un barrage protecteur vis-à-vis des non-vaccinés, sont au contraire dangereux et peuvent contaminer le reste de la population, puisqu’il est prouvé qu’ils peuvent être porteurs et transmetteurs de virus poliomyélitiques par voie intestinale, et peut-être par d’autres voies… »

Le B.C.G. est-il dangereux ?

Dr Jean ELMIGER, La médecine retrouvée, (Éd. Léa, 1984), p. 128 :

Dr Jean Elmiger la médecine retrouvée«…Le lancement du B.C.G. est un modèle de gangstérisme économique, une gigantesque et malhonnête opération commerciale. Rien ne manque au scénario : un inventeur farfelu, des expériences de laboratoire truquées, un vernis pseudo-scientifique, des statistiques tronquées, une publicité éhontée, l’appui acheté des mandarins, et, suprême astuce, la gratuité du produit… financé par le contribuable !

Tout cela ne sort pas de l’ordinaire ; le public français est habitué aux scandales. Mais ce qui est propre au B.C.G., et qui atteint les sommets du machiavélisme, c’est l’ultime manœuvre, réussie, de coercition diabolique imaginée par les promoteurs. Car CHAVANON révèle que les 20 familles qui tiennent la santé en otage (entendez: son enseignement, ses laboratoires, ses temples… et son commerce) ont réussi le tour de force de faire voter en 1949, à la sau­vette, par l’Assemblée Nationale, et par le Conseil de la République, l’obligation vaccinale pour le B.C.G. … »

«…Quand un car dégringole un ravin avec 40 écoliers à son bord, le drame fait la une des journaux dans le monde entier. Les centaines d’enfants tués chaque année par le B.C.G. restent anonymes…La poule aux œufs d’or de l’Institut P… finirait en court-bouillon ! Le corps médical ne doit en aucun cas en être informé…»

«…Apprenez ici une vérité terrible : chaque fois que vous entendez parler d’une affreuse mort d’enfant, terrassé dans les premières semaines de sa vie, par une « méningite virale », vous êtes en droit de suspecter le B.C.G., même si l’autopsie a confirmé le diagnostic classique d’« encéphalite virale» foudroyante…»

«…Si le médecin responsable d’une telle horreur est conscient du rapport de cause à effet, il est un criminel éclairé, et un lâche pour n’avoir pas parlé. S’il ne saisit pas le rapport, il est un dangereux imbécile prêt à la récidive…»

COMMENT RÉAGIR FACE À CES MENSONGES ?

Réponse : Par la logique. Qu’est ce qu’un vaccin? (Définition du Petit Larousse).

Un vaccin est une substance « préparée à partir de microbes, virus ou parasites qui inoculé à un individu lui confère une immunité contre le germe correspondant ». Or, il est évident que les produits inoculés aux Français ne sont pas réellement des vaccins puisqu’ils n’immunisent pas et puisqu’ils induisent de graves, voire mortels effets secondaires.

Par conséquent, les produits mis sur le marché n’ont de «vaccins» que l’appellation. L’intervention de l’agence française du médicament ainsi que l’existence d’une A.M.M. (Autorisation de Mise sur le Marché), n’implique pas la preuve, ni de l’efficacité du produit, ni de son absence de toxicité.

En effet, il est fréquent que les médicaments autorisés dans un premier temps soient par la suite retirés du marché, soit pour absence d’efficacité, soit pour des effets secondaires trop graves et trop importants. Il en est de même pour les vaccins : ainsi, il est aujourd’hui démontré que la campagne des vaccinations contre l’hépatite B en 1994-1995 a déclenché plusieurs milliers de cas de sclérose en plaques, ce qui démontre que l’ A.M.M. n’empêche pas la toxicité du produit et ceci d’autant plus que (tout comme les autres vaccins) de nombreuses compositions différentes ont été utilisées : HEVAC, GENHEVAC, ENGERIX, etc.

Ainsi dès qu’un nouveau produit concernant le même « vaccin » est mis sur le marché, cela démontre l’inefficacité de l’ancien.

Malheureusement, les laboratoires pharmaceutiques attendent, pour retirer les anciens produits, d’avoir vendu le stock.

Conséquence incontournable: toute personne voulant respecter la Loi, doit exiger de vrais vaccins, et refuser les produits mis actuellement sur le marché, qualifiés faussement de « vaccins ».

Voir les constituants des vaccins, ainsi que les maladies qu’ils sont censés prévenir !

Document PDF réalisé par le Dr Jean Pilette

Non aux vaccinations

Comme cet article le démontre,

il existe une quantité impressionnante de preuves qui font la démonstration que les vaccins sont dangereux !

Voici encore quelques documents vidéo qui font un rappel nécessaire sur toutes ces informations.

En 1984, une étude  de chercheurs de l’Université de Vienne en Autriche avait déjà mis en évidence, avec le vaccin contre le tétanos, comme avec les vaccins couplés, diphtérie, tétanos, polio et coqueluche, un affaiblissement du système immunitaire comparable à celui observé au cours du sida
Dr Vercoutére

 

*

*

*

*

"Tous les Français de plus de 3 mois vont DEVOIR être vaccinés. TOUT LE MONDE va devoir être vacciné !

Ça fait combien d’années qu’on entend parler d’une pandémie ? Là encore, vous n’avez pas besoin de faire un cours de médecine :

comment est-ce que je peux savoir qu’il va y avoir une pandémie si ce n’est pas moi qui la crée ?

Comment peut-on envisager ou prévoir une pandémie si ce n’est pas nous qui la créons.

C’est SÛR QUE C’EST CREE DE TOUTES PIECES ! "

Dr Ghislaine Lanctôt

*

affcihe pour le dos loi du 4 mars 2002

Loi du 04 mars 2002, n° 2 002-303, Art. 11, Chapitre 1er, modifiant l’Art.

L 1 111-4 du Chapitre 1er du Titre 1er du Livre 1er de la Première Partie du Code de la Santé Publique :
"Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne

et ce consentement peut être retiré à tout moment".

Arrêts de la Cour, du 25-02 et 14-10 1997, expliquant : Information des Patients.

« Les praticiens doivent être en mesure de prouver

qu’ils ont fourni au patient une information loyale, claire, appropriée et exhaustive,

au moins sur les risques majeurs, et la plus complète possible sur les risques les plus légers.

Cette information a pour but de permettre au patient de refuser la vaccination proposée

en estimant que les risques sont supérieurs aux bénéfices escomptés ».

Art. 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, du 10-12-1948 :

« Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne ».

Toute obligation serait contredite par le nouveau Code civil qui reconnaît

le « principe du respect de l’intégrité du corps humain ».

Toute obligation serait en contradiction avec l’art. 36 du Code de Déontologie Médicale qui précise :

« Tout acte médical requiert le consentement libre et éclairé des personnes ».

Rensecom-Vaccinations-enfants-qui-fuient

Un fonctionnaire zélé (bien que je lui démontre que les produits appelés « vaccins»

sont inefficaces et nous empoisonnent),

exige « parce que c’est la loi » que mes enfants soient vaccinés.

Que puis-je faire ?

Réponse :

1°) Cessez d’abord d’avoir des scrupules. Le personnage qui maintient ces exigences ne peut être :

a) qu’un ignorant.

b) ou le complice d’une grave infraction pénale.

a) Un ignorant :

Celui qui, malgré ces informations, ne change pas d’avis est particulièrement ignorant, car comment continuer de ne pas voir que les « vaccins » sont inefficaces et dangereux, devant la masse énorme de livres, d’articles de presse, de magazines, de pétitions de médecins concernant cette question ?

b) le complice d’une infraction pénale : on nous a bassinés pendant des mois avec le procès PAPON, qui n’a cessé de dire qu’il appliquait la Loi et rien d’autre, et tous les politiques, à cette occasion, n’ont cessé de dire que quand un ordre était insensé, criminel, ou même anti-démocratique, il était légitime de ne pas s’y conformer. Or, certains fonctionnaires, obligés de constater l’inefficacité et la dangerosité des vaccins, vous disent qu’ils sont chargés d’exécuter la Loi, et que, même s’il est reconnu que votre enfant risque sa vie en se faisant vacciner, il vous dira que ce n’est pas son problème, car « C’est la Loi ».

Si le fonctionnaire zélé, au vu des informations que vous lui remettez ne se précipite pas sur son téléphone, afin d’informer sa hiérarchie qu’il existe un problème sérieux, et qu’on ne peut plus continuer comme cela, qui est il, sinon un lâche qui n’en a rien à faire de la vie de votre enfant, mais qui pense uniquement à son avancement ?

Sachez donc que vous avez en face de vous un lâche.

Sachez aussi que dans les affaires du sang contaminé, de l’amiante (où il a fallu que des scientifiques hurlent pendant 29 ans avant que l’on ne prenne des mesures) etc., …de nombreuses personnes sont mortes parce que des imbéciles de cette envergure « ne voulaient pas savoir » .

2°) Nous pensons donc avoir trouvé le moyen d’échapper à l’empoisonnement, tout en respectant la Loi. Voici donc la méthode que nous suggérons. Elle consiste à contraindre ceux qui ne veulent pas savoir, à savoir quand même, afin qu’ils ne puissent plus jamais dire à l’avenir qu’ils ne savaient pas :

A – Photocopier les pages de ce livre : à partir du titre « Des faits (et non pas des théories) concernant les vaccins » jusqu’à la fin de la réponse à la question n° 19.

B – Photocopier les couvertures des livres parus sur cette question, que vous trouverez à la fin de cet ouvrage (plus d’autres si vous en possédez). Vous avez ainsi constitué un dossier.

C – Écrire à l’autorité qui exige que votre enfant soit vacciné (Inspecteur d’Académie, Conseil Général, Directeur d’école, etc.) le courrier suivant, en recommandé avec A.R.

Vous trouverez ce courrier dans le document pdf (de la page 39 à 44) en cliquant sur le lien ci-dessous :

 VACCIN, mais alors on nous aurait menti ?

VACCIN, mais alors on nous aurait menti ? de Jean-Pierre JOSEPHVous pouvez retrouver une grande partie des informations citées ci-dessus dans le livre :

VACCIN, mais alors on nous aurait menti ?

Ils sont inefficaces, nous rendent malades, détruisent notre immunité naturelle, mais… ils sont obligatoires

Edition Poche Vivez Soleil

De Jean-Pierre JOSEPH

Avocat au barreau de Grenoble

Le Blog de Maître Jean-Pierre JOSEPH : http://avocats.fr/space/jean-pierre.joseph

Télécharger le document pdf pour avoir encore plus d’informations extraites de ce livre (50 pages) :

VACCIN, mais alors on nous aurait menti ?

 

 

Publicités