L’Eau transporte et stocke les informations

Avertissement : Pour afficher correctement cette page sur votre mobile, veuillez cliquer sur "View full site" qui se trouve au fond de la page.

Eau Terrestre, Eau Céleste, Eau sublime que nous devrions sublimer

parce qu’elle est initiatrice de Vie, porteuse d’information trans*formatrice…

le pont qui nous relie de l’Eau*delà à l’Infini !

primordialwaters

Pour faire suite à l’article précédent "Quand la science découvre une vérité oublié : notre double !" où je vous ai présenté des extraits de l’ouvrage de Jean-Pierre Garnier Malet "Changez votre futur par les ouverture temporelles", voici l’annexe 7 de son livre que je vous invite à étudier pour aller plus loin dans la compréhension en réalisant comment l’eau est le vecteur essentiel à cette "communication" avec notre double.

goutte-eauDisponible dans les ouvertures temporelles, le potentiel vital est distribué à chaque cellule par l’intermédiaire de l’eau qui est à la fois réservoir et vecteur d’information entre notre corps énergétique et nos cellules organiques.

Nous connaissons en médecine le principe homéopathique consistant à mettre un produit en dilution dans l’eau afin de transmettre au malade une information capable de le guérir. Cette dilution permet aux nombreux détracteurs de cette technique de dire que les malades boivent de l’eau et qu’en réalité, ils se guérissent par suggestions ou effet « placebo ».

La théorie du dédoublement permet de comprendre et d’expliquer l’homéopathie. Il est tout à fait possible de donner à l’eau de notre corps une information salutaire capable d’optimiser notre équilibre.

Un adulte est composé à 65% d’eau

Un « circuit hydrique » soutient notre corps de cellules en cellules. C’est un « transcodeur-déchiffreur » entre notre organisme et notre corps énergétique qui envoie et capte des ondes en permanence.

Les informations ondulatoire circulent instantanément dans les ouvertures temporelles. L’onde d’une pensée circule dans l’eau infiniment plus vite qu’un poisson. La circulation rapide de ces informations se constate dans les océans où les requins sont capables de déceler une goutte de sang à trente kilomètres de façon instantanée.

La dilution d’une goutte dans l’océan n’est même plus homéopathique, elle est infinie. L’information circule d’autant plus vite que la goutte de sang s’agite dans l’eau. Dans ce cas, le requin se précipite immédiatement vers ce qu’il pense être un bon repas. De ce fait, il est recommandé aux blessés nageant dans une mer infestée de ces dangereux prédateurs de ne pas bouger. L’agitation serait donc un facteur d’efficacité pour le transport de l’information.

Les laboratoires homéopathiques connaissent bien le bénéfice des mouvements, dit de dynamisation, qui diluent le principe actif en le répartissant. Autrefois, certain chercheurs les faisaient même à la main selon le rythme des battements de cœur.

chaque-flocon-de-neige-est-uniquedr-emoto-masaruLa parole, la musique, le chant, les mantras, les incantations peuvent également ancrer des informations dans notre corps énergétique grâce à notre circuit hydrique.

Des expérimentations ont montré qu’une musique de Beethoven ou de Mozart restructurait l’eau. Par contre, la violence de certaines musiques modernes la dénaturait (voir ici expériences de Masuro Emoto, 2001) mieux que les nitrates.

Les sons bénéfiques ou maléfiques, seraient à même de passer dans les « tunnels des rêves ». D’où l’importance du rythme pour appuyer des paroles. Nous savons que l’Iliade et l’Odysée, tout comme la Bible, étaient des récits épiques scandés selon des règles précises. De nos jours, la lecture du Coran garde encore cette tradition primordiale permettant une mémorisation plus rapide.

FoetusEauL’eau est le support fondamental de toute information.

Sans elle, il n’y aurait jamais eu de vie sur Terre.

Dés notre conception, elle est présente :

l’embryon d’un mois est gorgé d’eau à 98% (le pourcentage de la méduse n’est que de 96%).

Un fœtus n’est qu’un produit purement homéopathique dans lequel les cellules se différencient peu à peu selon un ordre préétabli.

L’eau a toujours été considérée comme une source d’information.

Seule, notre civilisation actuelle n’y voit qu’un liquide désaltérant indispensable à la vie.

Nous la polluons et la dépolluons chimiquement sans penser que nous modifions ainsi nos informations et notre potentiel collectif. Les vertus de l’eau dépendent de l’endroit qui a engendré de multiples futurs. De nos jours, que stockent nos stations d’épuration ? Nous savons rendre une eau potable mais la désinformons-nous de son passé nuisible ? L’eau saumâtre d’un puits du Sahara possède sans doute plus de bactéries dangereuses mais moins de renseignements détestables qu’une eau dépolluée sortant d’un de nos réservoirs.

cp45Les civilisations anciennes connaissaient le pouvoir caché de l’eau. Au temps biblique, le baptême se faisait par immersion du corps dans l’eau d’une rivière ou d’une fontaine. N’était-ce pas un moyen très simple de recevoir une information vitale ?

Pourquoi les peuples de l’Inde et du Moyen-Orient se servaient-ils de l’eau en pensant qu’elle était capable de redonner un lien avec le Créateur ?

Comment ne pas penser qu’ils connaissaient l’importance des circuits hydriques de notre corps que nous commençons à peine à redécouvrir ?

Depuis la nuit des temps, les hindouistes ont eux aussi recherché la purification en se baignant dans les eaux du Gange de façon périodique. Un corps a besoin d’eau et d’information pour survivre. Rappelons-nous cette phrase de Mahomet : « Dieu a créé tous les êtres vivants à partir de l’eau. » (sourate XXIV, 45).

C’est une notion tout à fait scientifique : l’eau contient un potentiel vital toujours disponible.

Lorsqu’un lieu est inhabité pendant des siècles, l’eau pourrait restituer une information passé à celui qui viendrait la boire.

pont-gardLes romains connaissaient ce principe et l’importance des sources thermales que les druides avaient développées bien avant eux. Ils savaient qu’il ne fallait pas déranger la « dynamique » de l’eau. Ils construisaient donc de longs viaducs pour la faire circuler lentement : ainsi, le pont du Gard reliant Nîmes à une source.

Pour véhiculer l’eau potable, ils renoncèrent au principe du siphon et des châteaux d’eau qu’ils utilisèrent cependant pour chauffer leur maison. Ils ne voulaient pas « dénaturer » ou « débaptiser » l’eau de source par des différences de pression ou un écoulement trop rapide.

Les pensées dénaturent ou renaturent l’eau en émettant des ondes dans les ouvertures temporelles. Pour être efficace, une « renaturation » ne devrait pas utiliser un rituel, comme un bénédicité mal compris, mais véhiculer une information capable de donner à l’eau un futur potentiel dépollué.

La goutte est l'océanBoire une pensée équilibrante noyée dans un verre d’eau sale

pourrait être plus salutaire

que de boire une eau dépolluée par les procédés actuels d’épuration.

De nos jours, de rares expériences réalisées avec une eau « renaturée » diluée dans de l’eau ordinaire augmentent les productions céréalières de plus de 500 % sans polluer le sol.

Dans le domaine agricole, les civilisations anciennes, là encore, avaient des compétences qu’il serait utile d’apprendre si nous ne désirons pas recommencer les erreurs d’autrefois…

 

Site de Jean-Pierre Garnier Malet : La thérorie du Dédoublement

Site en français sur le travail de Masuro Emoto : Masuro Emoto’s Webside

q1n8kfmv

Pour illustrer et approfondir les propos de Jean-Pierre Garnier Malet

sur les extraordinaires capacités et potentiels de l’eau, je vous recommande le film :

 

Water, le Pouvoir Secret de l’Eau 

 
 

Water-le-pouvoir-secret-de-l-eau-afficheRéalisateur : Anastaysia POPOVA

Acteurs : Dr Masaru EMOTO, Leonid IZVEKOW, Vlail KAZNACHEYEV, Prof. Dr. Kurth WUTHRICH

Sortie en salle le 28 mars 2012 – Durée 83 minutes

Synopsis

L’eau est l’élément le plus important de notre planète.

Plus des trois cinquièmes de la surface du globe terrestre sont recouverts d’eau, mais que savons-nous vraiment de cet élément  ?

D’éminents scientifiques, écrivains et philosophes essaient de décoder le secret de l’eau. De nombreuses expériences révèlent de manière impressionnante que les influences de l’environnement laissent des traces marquantes dans l’eau : tout ce qui se passe autour de l’eau y est aussitôt enregistré. Tout ce qui entre en contact avec l’eau laisse une trace !

Nos ancêtres connaissaient-ils déjà ce secret, lorsqu’ils ont essayé de transformer, avec des récipients en argent, de l’eau ordinaire en eau qui guérit ?

Comment des émotions humaines influencent-elles durablement la structure de l’eau ?

L’eau aurait-t-elle une mémoire, comparable au disque dur d’un immense ordinateur, qui mémoriserait l’intégralité des données de la vie pour toujours ?

Ce documentaire extraordinaire donne la parole aux experts reconnus mondialement, qui présentent des aspects scientifiques aussi bien que spirituels. Parmi d’autres, le Dr. Masaru Emoto et le Prof. Dr. Kurt Wuthrich (Prix Nobel de chimie 2002) révèlent les découvertes étonnantes de leurs recherches sur un élément que nous connaissons tous, mais dont nous ne savons finalement pas grand-chose.

Vous pouvez commander ce film sur "JUPITER FILMS"

 

Bande Annonce

Publicités